Désintermédiation & Auto Gouvernance

Par Marc Ansoult

On a beaucoup parlé de désintermédiation avec les plateformes comme Uber et Airbnb. On passe ainsi du Business 2 Consumer (B2C) au Consumer 2 Consumer (C2C). Ce mouvement qui nous affranchit des sociétés de taxi et des groupes hôteliers semble devoir continuer sa marche inéluctable.

Au sein des entreprises, on retrouve les entreprises libérées ou opales où l'on travaille en équipe - c’est le passage du Boss to Colleague au Colleague 2 Colleague.  On y passe aussi du "plan & control" au "feel & react" et chacun retrouve le droit de s'exprimer et de pouvoir contribuer. Une référence en la matière est Frédéric Laloux - et c'est du belge!

Dans la société civile, si certains ministres disent qu’il n’y a plus de problème d’immigration, c’est en partie parce qu’une plateforme citoyenne a organisé le logement des sans-papiers la nuit. Voici le Citizen to Citizen qui défend des valeurs et qui livre des services aux citoyens.  Ceux qui ont fait cette expérience d'héberger un sans-papier une nuit sont surpris de trouver du bonheur à être à nouveau pleinement citoyen et connecté.

De même, la presse est désintermédiée avec les réseaux sociaux, et c'est parfois grisant d'à nouveau oser dire et de participer à la parole publique.  Pareil pour le secteur de la distribution avec la tendance du producteur au consommateur et le Fair Trade.  C'est bon de retrouver un contact direct avec celui qui a sué pour ses produits.

La Blockchain permet de réaliser la désintermédiation du tiers de confiance et le Bitcoin est la première monnaie virtuelle sans banque centrale. Des actes de propriété basés sur la blockchain existent dans des pays d’Amérique latine sans notaire et sans administration du cadastre.  C'est bon de ne plus être inquiet de la possible corruption dans la répartition des terres.

Mentionnons encore Wikipedia et les MOOCs qui rendent la connaissance disponible à tous sans plus devoir passer par l'académie. Quel bonheur de pouvoir se former à son rythme, suivant ses besoins et tout au long de sa vie.

In fine, on arrive à une société qui se libère du top-down et où les individus se ré-approprient leur pouvoir en étant à nouveau en mesure de se rendre service de manière autonome, de gérer leurs contrats et leurs avoirs de manière autonome, de gérer leur relation de travail de manière autonome, de prendre leur rôle de citoyen de manière autonome, d’exprimer leurs opinions de manière autonome, de consommer de manière autonome et de s'informer et de se former de manière autonome.

Cette réappropriation des moyens est peut-être bien le prélude à la réappropriation du sens. C'est l'avènement de l'auto gouvernance.

Cet aboutissement ultime de la liberté personnelle n’est-il pas complètement révolutionnaire ? D’autant que les services Internet et les systèmes d’organisation qui se substituent aux pouvoirs en place ont tendance à être plus efficaces et moins sujets à corruption.

Consultez et commentez l'article sur LinkedIn

LinkedIn Facebook

We do not collect personal data via this website. Every data provided to us through the contact forms of this website is used to facilitate routine contact and operational work.
Data is held securely and is subject to access controls.
For any question related to our Data Protection Policies and process, please contact us at contact@exquando.com

Fermer